Stop à la surconsommation d’électricité

Phénomène touchant la plupart des pays d’Europe, la surconsommation d’électricité est un problème qui affecte notamment la France. Tantôt ignorée par certains, tantôt réfutée par d’autres par rapport à la réalité de son existence, elle n’en est pas moins une réalité tangible en France, ainsi que le démontrent les chiffres-clés. Focus sur cette consommation à outrance d’énergie électrique et sur les raisons de ce phénomène !

La surconsommation d’électricité : c’est quoi ?

On parle de « surconsommation d’électricité » lorsque l’usage de l’énergie électrique connaît une tendance à la hausse par rapport aux besoins réels ou supposés des ménages et des logements. Autrement dit, il y aurait une consommation élevée, voire excessive, lorsque les besoins en électricité des logements augmentent non plus seulement pour remplir des besoins vitaux (chauffage : chauffe-eau électrique, radiateur électrique…), mais pour assurer un certain confort des ménages (téléviseurs grand écran…).

La surconsommation d’électricité : réalité ou fiction ?

Malgré la tendance à la baisse de la consommation d’énergie électrique en Europe, la France connaît toujours une courbe à la hausse en ce qui concerne sa facture énergétique. En effet, en dépit de la réglementation européenne qui produit des résultats satisfaisants, la France est en retard sur ses voisins européens pour ce qui est de l’économie énergétique. Parmi les raisons, il y a entre autres le fait que les appareils les plus efficaces en termes d’économie énergétique pénètrent beaucoup moins rapidement au niveau du marché français. Alors même que les appareils domestiques les plus performants peuvent par exemple générer une économie d’énergie de l’ordre de 1000 kWh annuels et par ménage.

La surconsommation électrique en chiffres

L’ensemble des pays industrialisés ont depuis les années 1970-1980 connu une hausse sans précédent de leur facture énergétique. En France, cette tendance à l’ « explosion énergétique » s’est matérialisée par une hausse de plus de six fois de la consommation électrique des ménages français. Ainsi, si en 1973, cette consommation des logements et dans le tertiaire s’élevait à 50 TWh, elle se chiffrait à un peu plus de 300 TWh en 2013. Sur ces chiffres, le chauffage électrique constitue une part non négligeable de l’électricité domestique consommée par les Français, en l’occurrence 28% de celle-ci. Les besoins en eau chaude constituent le poste de dépenses énergétiques parmi les plus énergivores : si en effet 46% des logements sont équipés d’un chauffe-eau électrique, il faut savoir que ce poste de dépenses énergétiques accapare à lui seul plus de 13% des besoins domestiques des logements français.

Les raisons de la surconsommation électrique

Si en France, la consommation d’énergie électrique demeure un problème bien réel, c’est parce que cela est lié notamment à l’essor du secteur du bâtiment et de la construction ainsi qu’à la courbe démographique à la hausse. Il y a également le fait que les appareils électriques (téléviseurs Led, radiateurs, ordinateurs…) sont de plus en plus performants et requièrent bien souvent une alimentation importante en énergie électrique. Ainsi, rien qu’en ce qui concerne les téléviseurs, l’accroissement de la surface de leurs écrans peut générer une hausse de plus de 50% de la consommation en énergie électrique. De même, les éclairages publics, les panneaux d’informations, voire les distributeurs de boissons engendrent tout autant une consommation électrique conséquente.

Partages 0