Information sur l’origine de l’électricité fournie par EDF

En 2015, le secteur de l’énergie représente 2 % de la valeur ajoutée en France. Faire connaître à la population les principaux chiffres de ce secteur devient donc essentiel afin d’éclairer sur la politique énergétique qui se caractérise par un grand nombre d’objectifs quantitatifs, comme en témoigne l’engagement dans la transition énergétique pour la croissance verte. C’est dans ce cadre que s’inscrit le décret d’application de la directive européenne 2003/54/CE du 26 juin 2003, qui depuis le 1er juillet 2004, oblige les fournisseurs d’électricité a donner à tous leurs clients, l’accès aux 2 informations suivantes :

  • la répartition des différentes sources utilisées pour produire l’électricité,
  • le contenu en CO2 et en déchets radioactifs du kilowattheure fourni.

EDF qui est une entreprise du service public et principal fournisseur d’énergie électrique en France ne va déroger à cette règle.

 

L’origine de l’énergie électrique fournie par le groupe EDF sur base du mix énergétique français

On désigne par mix énergétique la répartition entre les différentes sources utilisées par un pays pour satisfaire ses besoins en énergie. Le groupe Électricité de France fût créé après la 2e guerre mondiale et dispose de plus de 37 millions de clients dans le monde, auxquels il fournit l’électricité. De part son engagement dans la transition énergétique, 97% de la production électrique mondiale du groupe est sans gaz à effet de serre grâce au nucléaire et son mix énergétique affiche 25 g de CO2 par kwh fourni contre 16 grs de CO2 par kWh en France (étude PwC France 2016). Pour ce faire, l’entreprise française a opéré des choix stratégiques en optant notamment pour la diversification des sources à l’origine de l’énergie électrique qu’elle produit. Ainsi, elle exploite le 1er parc de production nucléaire dans le monde, auquel elle associe l’hydraulique et autres énergies renouvelables.

En 2016, la production électrique mondiale du groupe est de 584,7 Twh dont la répartition entre les différentes sources se présente comme suit :

  • 78% de nucléaire,
  • 8% d’hydraulique,
  • 8% de cycle combiné gaz et cogénération,
  • 3% de charbon,
  • 2% d’autres énergies renouvelables,
  • 1% de fioul.

Données consolidées, EDF 2016.

 

Génération de CO2 et de déchets radioactifs (contenu du kwh fourni)

 

Comme le démontrent les données ci-dessus, la production électrique du groupe EDF est essentiellement basée sur le nucléaire. Si cette production électrique qui a pour origine le nucléaire, se fait quasiment sans émission de gaz à effet de serre, elle a pour conséquence majeure la génération de déchets radioactifs.

Ces derniers se déclinent en 2 catégories en fonction de leur durée de vie (ou période de décroissance radioactive) : les déchets à vie courte, de faible à moyenne activité radioactive (moins de 30 ans), et les déchets radioactifs à vie longue, fortement radioactifs.

Les premiers sont essentiellement issus des activités d’entretien et de maintenance des centrales. Conformément au programme d’étude définit par la loi du 28 juin 2006, ils sont stockés en surface de façon sûre et définitive. Quant aux seconds, il s’agit des résidus non réutilisables et de la cendre issus de la combustion nucléaire. Ces produits de fission sont entreposés de façon sûre dans des blocs de verre à l’aide du procédé de vitrification.

En 2015, le kwh d’électricité fourni l’entreprise française a généré en moyenne 25,02 grs de CO2, 11,1 mgrs de déchets radioactifs à vie courte et 1 mg de déchets radioactifs à vie longue.

Partages 0