Qualité de l’électricité fournie par les autres fournisseurs

Actuellement, de plus en plus d’acteurs étendent leur activité dans le secteur de l’énergie. Outre le producteur et le distributeur, le fournisseur d’énergie domine sur le marché français. Ce dernier étant un intermédiaire, il achète l’électricité ou le gaz pour ensuite l’acheminer jusqu’aux consommateurs (que ce soient des particuliers ou encore des entreprises). D’ailleurs, il est en contact direct avec les acheteurs. Le fournisseur propose de nombreuses sources d’énergie de qualité. Face à cette situation, il est impératif de faire le choix d’énergie qui convient. Et qu’en est-il de la qualité de l’énergie ?

Les énergies fossiles

Les énergies fossiles sont issues de la combustion des matières premières lors d’une fossilisation qui a duré des millions d’années, d’où le nom énergie fossile. Ces combustibles comme le pétrole, le charbon ou encore le gaz naturel sont très abondants, cependant ils ne sont pas renouvelables. Par ce fait, ils sont polluants ; toutefois, le gaz naturel est le moins polluant des énergies fossiles. En effet, ce dernier émet moins de CO2.

L’énergie nucléaire

L’énergie nucléaire est aussi issue de matière première : l’uranium. Elle est une énergie fossile, mais elle est considérée comme une alternative du fait qu’elle n’émet pas de CO2. L’énergie nucléaire suscite des problèmes de stockage de déchets « radioactifs » et de sécurité. Depuis des années, cette source d’énergie de qualité a permis l’indépendance énergétique de la France. Mais actuellement, le prolongement de la période de vie des centrales nucléaires et le renforcement des normes de sûreté ont provoqué la hausse du coût de la maintenance.

Les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables ou énergies propres ou encore énergies vertes ne tarissent pas. Elles sont issues des phénomènes naturels qui entourent l’homme comme la force des courants marins, le rayonnement du soleil ou le vent. Les énergies vertes ne provoquent pas de pollution directe. Toutefois, une pollution indirecte peut se montrer à cause de l’extraction de minerais tels le cuivre, le lithium, le coltan pour la fabrication des panneaux solaires ou des éoliennes. Même si elles prennent une grande ampleur, leur exploitation ne permet pas encore de remplacer d’autres sources d’énergie.

L’hydraulique

L’hydroélectricité permet de convertir l’énergie de l’eau (marées, cours d’eau, chutes d’eau) en source d’énergie inépuisable. Cette dernière n’émet pas de CO2, toutefois l’exploitation risque de provoquer des conséquences sur le milieu aquatique.

L’énergie éolienne

Pendant ces dernières années, les progrès technologiques ont permis de perfectionner les éoliennes et les rendre moins coûteuses. En captant un millième de l’énergie éolienne sur le globe, on pourrait subvenir à la totalité des besoins mondiaux en électricité. Toutefois, elle présente un désavantage : la production irrégulière.

L’énergie solaire

Grâce aux panneaux solaires, l’énergie lumineuse est convertie en énergie électrique (photovoltaïque) ou thermique. Le premier permet aux particuliers de subvenir à moitié leur besoin en chauffage et en électricité.

Le contenu en CO2 et déchets radioactifs du kWh fourni

Récemment, le fournisseur d’énergie de qualité EDF a induit la fourniture d’un kWh d’électricité. Selon le constat, l’émission de CO2 est de 25,02 grammes. La génération de déchets radioactifs à vie courte est de 11,1 mg/kWh et celle à vie longue est de 1 mg/kWh. Les déchets radioactifs sont à vie courte si la période de décroissance radioactive ne dépasse pas 30 ans.

 

Partages 0